Projet Snowden

Le post-it

Bibliothèques et libertés numériques.

Les bibliothécaires sont des acteurs incontournables des libertés numériques.
Développer des points relais TOR pour garantir anonymat et vie privée sur internet.

P1000245

Comment ?

Ce projet visait à faire de la bibliothèque un espace de protection des libertés numériques à travers la mise en place d’un relais Tor pour anonymiser et protéger les données personnelles des usagers qui utilisent la connexion Internet de l’établissement.

_dsc2888_26105470026_o

Des libertés numériques menacées

Aujourd’hui, nous faisons face à la mise en place d’une surveillance massive des citoyens à des fins sécuritaires, ainsi qu’à la récole et la monétisation de nos données personnelles par les géants du web.

Dès lors, il est essentiel de disposer d’un moyen sûr pour accéder aux informations de façon anonyme, et pour s’exprimer sans être surveiller, et sans que nos données soient utilisées.

Des bibliothèques garantes des libertés à l’ère du numérique

Les bibliothèques fournissent des accès à toute information et connaissance, ce qui est une condition indispensable à l’exercice de la citoyenneté et des liberté fondamentales en démocratie.

Nous voulons faire des bibliothèques des garantes des libertés numériques des citoyens en permettant un accès libre et anonyme à toutes les informations et connaissances, sans contrôles, ni jugement ou censure. La bibliothèque doit rester un canal d’accès neutre.

Par ailleurs, elle explique et accompagne les usagers dans l’utilisation de ce canal dans le but de se forger leur propre opinion.

Ainsi, elles participes à l’empowerment des individus comme acteurs du monde numérique.

Qui est concerné ?

Professionnels des bibliothèques, usagers et acteurs de la société civiles sont acteurs de notre projet.

Côté bibliothèque

Côté usagers

Des partenaires

Les bibliothécaires

Le service informatique

Les habitants du quartiers

Des militants / défenseurs des droits de l’homme

Des artistes privés de liberté d’expression dans leur pays

Des prisonniers

Acteurs du projets Tor

Les Anonymous

Snowden, Assange

Wiki leaks

 

Ce que nous allons faire…

  1. Nous allons mettre en place des outils techniques comme un nœud de sortie Tor.
  2. Nous allons accompagner les usagers dans l’utilisation de ces outils techniques.
  3. Nous allons informer, expliquer les enjeux, et aider les usagers à décrypter les termes du débat pour se forger leur propre opinion.
  4. Nous allons former des usagers pour être animateur-relais “libertés numériques”.

Le résultat

  • Michelle Torr : 35 ans, prof d’histoire, militante contre ND des Landes
  • Ewan : bibliothécaire, 25 ans.
  • Bob : 70 ans, informaticien, réfugié américain, militant contre la guerre du Vietnam et pour les droits civiques, habite en France depuis 40 ans

Michèle a 35 ans, après une carrière dans la chanson, elle est devenue prof. Elle habite dans la région nantaise et milite contre le projet d’aéroport Notre-Dame-des-Landes. Hier, elle a été assigné à résidence. Elle n’a pas le droit de quitter la commune et doit pointer à la gendarmerie plusieurs fois par jour. Ce matin, Internet ne fonctionnait plus chez elle. Elle se rend à la bibliothèque de son quartier espérant pouvoir accéder à Internet. Elle souhaite faire des recherches sur ses droits et informer ces amis de son assignation à résidence.

26131388355_61ff046547_o

Scène 1 : Michèle arrive à la bibliothèque

  • Michèle : Bonjour, est-il possible d’accéder à Internet ?
  • Ewan : Oui bien sûr. Il y a des ordinateurs à votre disposition.
  • Michèle : et c’est gratuit
  • Ewan : oui, bien sur. Et vous pouvez même utiliser une connexion sécurisée.
  • Michèle : ah bon, qu’est ce que c’est ?
  • Ewan : allez dans la salle informatique, au fond à droite, Bob notre médiateur-relais “liberté numérique” va tout vous expliquer.

Bob a 70 ans, il a quitté les Etats-Unis il y a 40 ans car il a refusé de servir durant la guerre du Vietnam. Depuis, il est réfugié en France. Après une carrière dans l’informatique, il est aujroudh’ui retraité et intervient bénévolement à la bibliothèque en tant que médiateur relais sur les liberté numérique.

Scène 2 :

  • Michèle : bonjour, le bibliothécaire m’a dit qu’il était possible d’accéder à Internet de façon sécurisée. Je n’ai pas bien compris de quoi il s’agit mais ça pourrait m’intéresser.
  • Bob : quand vous vous connectez sur Internet votre ordinateur est identifié par une adresse qu’on appelle l’adresse IP, c’est comme une plaque d’immatriculation et donc on peut connaitre votre identité et quel site vous consultez. Aujourd’hui, les grands acteurs du web comme Google ou Facebook, collectent ce genre d’information pour vous profiler et vendre des espaces publicitaires ciblés. Par ailleurs, les agences de renseignements comme la NSA au Etats-Unis ou la DGSI en France, surveille le réseau Internet et ce qui font certains citoyen.
  • Michèle : ah bon, donc quand je consulte Wikipedia ou YouPorn, quelqu’un peut être au courant.
  • Bob : exactement Michèle, votre privée n’est plus si privée que ça et, soit dit en nous, ce n’est pas près de s’arranger. Avec les dispositions récentes liées à l’état d’urgence, la police peut avoir accès à ces données et surveiller des personnes voir les assigner à résidence, sans passer par un juge.
  • Michèle : ne m’en parlez pas ! Je n’osais pas trop vous le dire mais je milite contre le projet d’aéroport à ND des Landes et hier j’ai eu une visite des gendarmes qui m’ont assignée. Je ne comprends pas ce qu’il m’arrive et ce matin, il y a eu une coupure Internet. Je ne suis pas parano mais c’est bizarre quand même.
  • Bob : justement ici, nous avons un accès au réseau Tor
  • Michèle : Tor, le dieu de la guerre ou la chanteuse ?
  • Bob : non Tor c’est un système qui permet de naviguer sur Internet de façon anonyme et de déjouer la surveillance des géants du web et des États. C’est utilisé des activistes du web comme Wikileaks et Edward Snowden mais aussi des dissident dans des régime totalitaires comme la Chine ou l’Iran. Je discutais justement avec Edward Snowden il y a  2 min, il va vous expliquer.

Edward Snowden :

  • Michèle : c’est tout à fait ce qu’il me faut. Mais concrètement, comment ça marche ?
  • Bob : pour accéder à Tor il suffit d’utiliser un navigateur particulier qui s’apelle Tor browser, c’est comme Firefox ou Chrome.
  • Michèle : Ah bon je croyais qu’il n’y avait que des bouquins dans les Bibliothèques ! Elles sont aussi les lieux de protection de liberté numérique

L’équipe

Annabelle, Azra, Fabrice, Marine, Thomas

25526627834_e69f3b9c4b_o