Le Joyeux Baz’Art

le joyeux baz'art

Le post it

« De l’art pour et par les usagers »

joyeux post it

L’idée

Créer une médiathèque accueillante et novatrice qui met l’art et les usagers au centre de son projet et de sa programmation, à travers des espaces décloisonnés au milieu des collections et le prêt de matériel (peinture, instruments de musique, matériel de couture…).

Ce lieu, c’est « Le Joyeux Baz’art », visible depuis la rue de grâce à une architecture originale et de grandes baies vitrées derrière lesquelles on expose les créations des usagers et artistes en résidence. En plus d’une médiathèque, on trouve dans cette « bazartothèque » un atelier de création et, à ses côtés, « Le Bocal », local de stockage du matériel que l’on prête aux usagers. Plusieurs espaces disséminés dans le bâtiment tels des îlots de création sont également dédiés à l’expression artistique. Au centre du bâtiment, se trouve un beau lac suisse asséché par un surplus de soif de culture, qui fait office d’espace de représentation pour permettre la restitution des créations artistiques.

L’idée est de créer un lieu ressource s’inscrivant dans une véritable dynamique de quartier,

Pourquoi ce projet:

       – rendre la bibliothèque vivante

       – favoriser au maximum la participation des usagers

       – donner l’accès a la culture sous toutes ses formes, des arts plastiques au spectacle vivant en passant par la musique, la poésie, la danse…

       – créer du lien entre les usagers

       – permettre aux usagers d’être actifs et de se réaliser à travers leurs créations

L’objectif du Joyeux Baz’art est de fournir un espace de création aux habitants du quartier et à toute autre personne se baladant dans les environs et désireux d’entrer dans une médiathèque pas comme les autres.

Comment

Fonctions de ce lieu: accueillir les publics, recevoir leurs propositions et les accompagner dans leur projet. Partir de la demande des usagers pour créer un lieu qu’ils puissent s’approprier au maximum. Ce sont les usagers qui investissent les lieux.

Comment favoriser la création et faire en sorte que tout usager, lecteur, artiste amateur ou professionnel (ou même refoulé!) ait envie de rentrer et de se lâcher:

    – proposer un bâtiment ouvert dans lequel on se sent libre comme l’air

    – ouvrir tous les jours et organiser deux nocturnes par semaine

   – répartir les collections de manière cohérente et… si e n’était pas encore clair: libre! Au premier étage, on trouve les collections « tous publics », dites classiques, tandis qu’au rez-de-chaussée, on dispose dessus collections (classiques ou plus spécialisées) en fonction de la programmation du moment. On s’engage ainsi à valoriser les collections, parallèlement à la diffusion et à la valorisation des créations. Le but est aussi de libérer la créativité à partir de collections disponibles.

   – multiplier les partenariats de quartier, par exemple avec des lycées professionnels pour la création des supports destinés à l’exposition des œuvres (cadres, design…), avec des associations, des enseignants artistiques… Favoriser aussi l’échange de pratiques.

Et bien sûr, pour organiser ce joyeux bazar, le Bocal des poissons rouges est là: une équipe de huit personnes, composée de trois bibliothécaires et de cinq personnes (artistes/membres de comités de quartier/ ) choisies pour une durée de deux ans et donc renouvelés au terme de ces deux ans. Cette equipe se charge de la conception et de l’accompagnement des projets, de leur démarche à leur diffusion, du planning des activités, des choix de temps forts, de la gestion des partenariats… De la vie du lieu, en somme!

Le résultat

maquette joyeux baz'art

Mise en scène :

– une partie du comité des poissons rouges: un bibliothécaire, un artiste, un membre du comité de quartier

– deux usagers aux profils différents:

      – Claude: père de famille qui vient de s’installer dans le quartier avec ses deux enfants de 12 et 15 ans. Idées inscrit en bibliothèque auparavant, il vient se renseigner sur le fonctionnement du « Joyeux Baz’art » intrigué par les œuvres exposées dans la vitrine et par ce qui se passe dans l’atelier.

       – Bob Henri, « barbouilleur » amateur à ses heures (du dimanche au mardi, pour être plus précis), qui souhaite savoir s’il peut venir peindre, quand, comment, si ses oeuvres vont être exposées, empruntées…

L’équipe

Nous sommes cinq joyeux bibliothécaires, animés lors de ce Biblioremix par une irrésistible envie d’art, de lac suisse, de gribouillage et même de futurisme, oui oui!

team joyeux baz'art

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s